« Nous pensons qu’en France, le sursaut est possible, que les Français vont à nouveau s’aimer eux-mêmes et s’aimer entre eux, pour se redécouvrir tels qu’ils sont : viscéralement catholiques. »

Numéro en cours

L'ÉDITO

Accueil - Monde & Vie

Eric Letty

Eric Letty

Editorialiste

La confession est un secret catholique

Des flots d’encre après des flots de larmes. Le rapport Sauvé sur les violences sexuelles commises sur des mineurs au sein de l’Église catholique a déjà fait l’objet de nombreux commentaires, auxquels j’ajouterai pourtant quelques réflexions.En premier lieu, concernant l’intention qui a poussé la Conférence des évêques de France à le commander. Il est louable de vouloir faire la lumière sur des actes criminels d’autant plus insupportables qu’ils ont été perpétrés par des chrétiens, et à plus forte raison des prêtres, apôtres de Jésus-Christ. Même si une petite minorité d’entre eux seulement est concernée, cela suffit à jeter l’opprobre sur l’ensemble des serviteurs de Dieu et les dégâts psychologiques et spirituels sur les victimes sont considérables. Il était donc indispensable de vider l’abcès, ce dont les évêques ont chargé une « commission indépendante ». C’est une première interrogation. Il ne manque pas de clercs et de laïcs catholiques qui auraient pu s’en charger sans rien dissimuler, ni relativiser. Les évêques ont-ils craint que leur bonne foi ne soit pas suffisamment établie aux…
Lire la suite

Macron, le global président

Trois p'tits tours et puis… s’en retournent. Au lendemain de la dénonciation unilatérale par l’Australie d’un contrat portant sur la fourniture par la France de douze sous-marins, Emmanuel Macron a rappelé, le 17 septembre, les ambassadeurs de France en Australie et aux États-Unis – notre bon allié américain nous soufflant cet énorme marché. Pour protester contre ce coup de Jarnac, le président français montrait donc à la fois ses muscles et les dents : les Yankees n’avaient qu’à bien se tenir ! Cinq jours plus tard, Macron et le Président Joe Biden publiaient un communiqué commun, indiquant qu’ils avaient« décidé de lancer un processus de consultations approfondies, visant à mettre en place les conditions garantissant la confiance et à proposer des mesures concrètes pour atteindre des objectifs communs ». Tout va très bien, madame la marquise… Parallèlement, Macron annonçait le retour de notre ambassadeur à Washington. É finita la commedia.La France pourrait pourtant prendre plusieurs mesures de rétorsion à l’égard de ses faux amis, par exemple en bloquant l’accord de libre-échange encours de…
Lire la suite

Macron, exemple d’autorité illégitime

… Et si Emmanuel Macron avait raison d’imposer le « passe sanitaire » ? S’il était légitime que l’État bride les libertés pour assurer le bien commun en élaborant une politique sanitaire ? Ces arguments, qu’un ami m’opposait récemment, suscitent la réflexion ; mais elle ne tourne pas en faveur du président de la République.Rappelons d’abord quelques principes propres à nourrir le discernement. Concernant la liberté, d’abord : Dieu a créé l’homme libre – même si ce n’est pas au sens où le comprend Jean-Jacques Rousseau. Comme l’écrit saint Jean-Paul II dans Mémoires et identité, « les actes humains sont libres et, en tant que tels, ils en appellent à la responsabilité du sujet ».Liberté et responsabilité vont de pair. En particulier, chaque personne est responsable de son corps, qui « participe à la dignité de “l’image de Dieu” », dit le Catéchisme del’Eglise catholique publié en 1992.Concernant l’autorité, ensuite. Saint Paul appelle les chrétiens à être soumis à celles qui exercent le pouvoir, car elles sont établies par Dieu ; et le Christ Lui-même déclare à Pilate : « Tu n’aurais aucun…
Lire la suite

Deux coups politiques au coeur de l’été

Quinze jours après la spectaculaire défaite de La République En Marche aux élections régionales, son chef suprême, Emmanuel Macron, a entamé avec fracas sa campagne présidentielle. Avec son mépris coutumier de la France et des Français, il a choisi, pour réaffirmer son autorité contestée, de mater ce peuple indocile et de le diviser. Pour y parvenir, il joue, comme de coutume, sur la peur de l’épidémie et la menace du confinement, quitte à renier une fois de plus sa parole. Les yeux dans les yeux des Français, il avait solennellement déclaré, lors de son allocution télévisée du 24 novembre dernier : « Je veux être clair : je ne rendrai pas la vaccination obligatoire ».Il fallait donc s’attendre à ce qu’elle le devienne. Au-delà des sophismes du pouvoir, c’est fait. Ceux qui résisteront à la dictature sanitaire qu’il instaure seront frappés de mort sociale, comme les opposants politiques, naguère, en Union soviétique.Le nouveau variant delta sert de prétexte. Près de nous, l’Angleterre, beaucoup plus touchée que la France, n’impose pas à sa population de…
Lire la suite

Monde&Vie met dans le mille !

Ce mois-ci, Monde&Vie met dans le mille ! Ce n’est pas façon de parler, puisque nous fêtons la parution de notre millième numéro. Je ne retracerai pas ici l’histoire du magazine, créé dans les années 1950 par André Giovanni sous le titre « Le Monde et la vie », puis dirigé par Claude Giraud, Olivier Pichon, Jean-Marie Molitor et aujourd’hui l’abbé Guillaume de Tanoüarn. Au long de sa riche existence, Monde&Vie s’est toujours efforcé de défendre, par la plume et l’esprit, malgré les vents mauvais et les courants contraires, tout ce qui était catholique et français. Analysant l’actualité avec cette double préoccupation, le journal a épousé les grandes causes nationales de son époque (demande de justice pour le maréchal Pétain, combats pour l’Algérie française, contre le communisme, contre la dissolution de la France par l’immigration de masse…) et défendu la Tradition catholique au sein de l’Église et de la Cité, militant pour le maintien du rite traditionnel, pour la défense de la vie de la conception à la mort naturelle, du mariage et…
Lire la suite

Dissolution française

Mea culpa. Regrettablement imperméable aux valeurs de la République, je suis, si j’en crois le gouvernement, un mauvais Français. À ma décharge, il faut dire que ces fameuses valeurs sont très relatives. Elles paraissent se réduire aujourd’hui à un laïcisme sectaire, mâtiné de féminisme, d’elgébétisme et d’une idéologie importée des États-Unis, qualifiée d’indigéniste, paradoxalement puisqu’elle promeut lesdroits des allogènes contre les indigènes. En résulte un phénomène d’auto-culpabilisation collective, qui bat sa coulpe sur la poitrine de nos aïeux et cible le mal blanc hétérosexuel de plus de cinquante ans. L’avouerai-je ? Un fond têtu de traditionalisme me dissuade de jeter des pierres aux ancêtres et de me repentir d’être né, toutes les créatures du bon Dieu étant un don du Ciel, visages pâles compris. Chesterton s’émerveillait ainsi de ce que « tout homme qui passe dans la rue est passé à côté du néant ».C’est encore plus vrai depuis que la République a érigé l’avortement en nouveau droit fondamental.Au contraire, d’anciennes valeurs de Marianne ne suscitent plus le même engouement que jadis. Au…
Lire la suite

Ecce Homo

Les promoteurs de la culture de mort n’ont pas obtenu la victoire qu’ils escomptaient. Le 8 avril dernier, l’Assemblée nationale n’a pas adopté la proposition de loi du député Olivier Falorni « donnant le droit à une fin de vie libre et choisie ».Cet échec des partisans de l’euthanasie, qui n’est malheureusement pas définitif, est dû à une manœuvre parfaitement légale. En déposant trois mille amendements, des députés courageux (saluons en particulier l’engagement d’Emmanuelle Ménard, Xavier Breton, Thibaut Bazin, Patrick Hetzel, Marc Le Fur, Julien Ravier, Frédéric Reiss) ont empêché que ce texte soit discuté et voté dans le temps imparti (une journée).Falorni a dénoncé « l’obstruction d’un quarteron de parlementaires », mais il est évident qu’un sujet de cette importance ne pouvait pas être examiné dans un délai si bref. En la présentant en commission à l’Assemblée nationale, il avait d’ailleurs lui-même convenu que sa proposition de loi posait « une question existentielle ».C’est aussi l’opinion du député (LR) Xavier Breton, qui a déclaré qu’elle « nous invite à une rupture, à la transgression d’un interdit…
Lire la suite

Strasbourg sous les canons de l’islam turc

Est-ce parce que vert est aussi la couleur de l’islam, que les écologistes français glissent vers l’islamo-gauchisme ? La municipalité « verte » de Strasbourg a octroyé une subvention de 2,5 millions d’euros à l’association islamiste turque Millî Görüs, proche des Frères musulmans, pour contribuer à bâtir dans la capitale alsacienne la plus grande mosquée d’Europe. Une érection symbolique au coeur d’une ville emblématique. Le temps n’est plus où le président du Conseil Albert Sarrau redoutait de la laisser placer « sous le feu des canons allemands ».Les canons de l’islam ne sont certes pas faits d’acier comme ceux de Krupp, mais ils menacent aussi, d’une autre façon, notre civilisation.Les autorités de l’État minimisent l’importance et les conséquences de cette construction. Emmanuel Macron réduit le sujet à de la cuisine électorale en prophétisant une ingérence de la Turquie dans la prochaine élection présidentielle – il avait adressé le même reproche aux Russes en 2017. Son ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, rappelle que Millî Gôrüs n’a pas voulu signer la charte des « valeurs de la République »– qui…
Lire la suite
Prev Next

Connexion ou Créer un compte