« Nous pensons qu’en France, le sursaut est possible, que les Français vont à nouveau s’aimer eux-mêmes et s’aimer entre eux, pour se redécouvrir tels qu’ils sont : viscéralement catholiques. »

Numéro en cours

L'ÉDITO

Accueil - Monde & Vie

Eric Letty

Eric Letty

Editorialiste

La ligne rouge

Une fois de plus, la question de l’immigration et celle de l’islam en France s’imposent dans l’espace médiatique et politique, suscitant la polémique et la cacophonie. Récapitulons : premier acte, en septembre, Emmanuel Macron opère un revirement sur la question migratoire pour tenter de conquérir, dans la perspective de 2022, une partie de l’électorat qui pourrait être tentée par un autre vote… Oublié, le pacte de Marrakech auquel la France a souscrit en janvier dernier ! Pour convaincre le « peuple » qu’il n’est pas le champion des gagnants de la mondialisation, il adresse aux députés de sa majorité des paroles fortes : « La question est de savoir si nous voulons être un parti bourgeois ou pas. Les bourgeois n’ont pas de problèmes avec ça[l’immigration]: ils ne la croisent pas. Les classes populaires vivent avec. »Georges Marchais, sors de ce corps ! Acte deux : fin septembre, lors de la convention de la droite, un discours d’Éric Zemmour, dans lequel il dénonce la« colonisation » et l’« islamisation » de la France, déclenche une polémique qui lui vaut de perdre plusieurs de…
Lire la suite

Les paradoxes de l’écologie anthropophobe

Qui avait entendu parler de Greta Thunberg, voilà seulement un an ?Presque personne, hormis, sans doute, le cénacle de stratèges et de communicants qui a fait de cette militante écologiste de 15 ans un produit marketing. La gamine, dépressive à onze ans, atteinte d’un syndrome d’Asperger, de trouble obsessionnel compulsif et de mutismes électif, est plus à plaindre qu’à blâmer. Sa physionomie fermée, son regard sévère comme il convient à celle qui porte la justice immanente, s’accordent parfaitement au rôlede moderne Cassandre qu’on lui fait jouer, érigée en prof de morale écologique. Sa totale absence de doute en fait une sorte de Savonarole à bonnet de l’idéologie environnementale, qui jette l’anathème écologique en appelant à la repentance climatique. Malheur à qui oserait dénoncer la supercherie ou blasphémer contre lanouvelle icône : ses dévots ont tôt fait de dresser des bûchers moraux pour faire rôtir l’hérétique.La malheureuse Greta, pourtant, n’est que le porte-étendard symbolique et provisoire(une mode chasse l’autre) de la nouvelle religion, qui utilise la réalité du réchauffement climatique – quelles qu’en…
Lire la suite

La logique diabolique

Jamais projet de loi n’a aussi mal porté son nom que celui sur la « bioéthique ». Car l’éthique concerne la morale. Or, la question de la PMA sans père, qui n’est certes pas la seule importante dans le texte catastrophique présenté par le gouvernement, mais qui est centrale, ne pose pas une question de morale, mais d’essence : elle touche à l’être de l’être humain. Guillaume de Prémare et moi avions cité, dans notre livre Résistance au Meilleur des mondes, un texte de Jacques Attali, dans lequel cet homme du Siècle, ce conseiller des présidents, cet initié, annonçait le dernier épisode de la bataille en cours : le moment où l’homme sera créé en matrice artificielle. Attali ne mentait pas, c’est ce qui nous attend si nous laissons faire les puissances qui dominent ce monde. Son conseil était pervers, en revanche, lorsqu’il invitait les opposants au mariage inverti à renoncer à cette lutte pour se rendre directement, en sautant les cases en quelque sorte, à cet enjeu ultime du combat. C’est un mauvais avis,…
Lire la suite

Le sixième commandement

Le Président de la République et son gouvernement ont passé un cap. Jusqu’à présent, on pouvait les trouver méprisants à l’égard des Français et brutaux dans la répression des Gilets jaunes, leur reprocher de trahir les intérêts français en ratifiant le pacte de Marrakech, en signant le traité d’Aix-la-Chapelle avec l’Allemagne, en appliquant les calamiteux traités de libre-échange avec le Mercosur et le Canada. Mais ils n’avaient pas encore transgressé le sixième commandement : « Tu ne tueras point ».Depuis le 11 juillet, c’est chose faite. Ce jour-là, Vincent Lambert a été tué. Peu importe que cet assassinat se soit paré des apparences de la légalité : ce qui est légal est loin d’être toujours légitime. Vincent Lambert était un Français comme n’importe quel autre, avant d’être victime de l’accident qui l’a laissé lourdement handicapé, dans un état « pauci-relationnel », ne nécessitant pas d’autre « soin », toutefois, que celui d’être alimenté et hydraté par sonde. Et l’on a du mal à s’expliquer un tel acharnement à supprimer cet homme.Acharnement des trois médecins successifs, qui ont tenté…
Lire la suite

Le pouvoir s’est mis en marche vers la culture de mort

 «L’acte 2 » du quinquennat d’Emmanuel Macron a, paraît-il, commencé : le gouvernement et le parti LREM s’engagent ,beaucoup plus clairement qu’ils ne l’avaient fait jusqu’à présent, sur les sujets de civilisation. Bien qu’il soit à la manoeuvre, Emmanuel Macron reste, pour une fois, prudemment en retrait et laisse la vedette à son premier ministre. Le pouvoir attaque la culture de vie sur tous les fronts :l’euthanasie, l’avortement et la procréation. Euthanasie : saisie par le ministre des Solidarités et de la Santé (sic), Agnès Buzyn, la Cour de cassation a cassé une décision de la Cour d’appel de Paris ordonnant aux médecins du CHU de Reims de reprendre l’alimentation de Vincent Lambert. Elle a ainsi autorisé, de facto, la mise à mort de ce grand handicapé en état pauci-relationnel – ce qui menace, derrière lui, des milliers d’autres malades.Avortement : Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes, elle se déclare favorable à la suppression de la clause de conscience des médecins concernant l’infanticide prénatal. En outre, à l’automne…
Lire la suite

Dérive arc-en-ciel dans la Vendée blanche

Créée à La Roche-sur-Yon avec l’appui de Philippe de Villiers lorsqu’il présidait le conseil général de Vendée, l’Institut catholique d’études supérieures (ICES),excellente faculté libre, se trouve pris aujourd’hui dans une tempête « elgébétée », à la suite de l’intervention d’une quinzaine d’étudiants qui ont crevé trois ballons et renversé le panneau d’un stand de lobbyistes homosexuels installé place Napoléon, en plein centre-ville, à l’occasion de la « journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie », le 18 mai dernier.Les inconscients ont vite appris qu’on ne s’en prend pas impunément au lobby dominant. Le Secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes, les hommes et les options intermédiaires, Marlène Schiappa, a rappelé« que l’homophobie est un délit, pas une opinion ». Le préfet de Vendée, Benoît Brocart, a promis d’octroyer au centre LGBT de Vendée une « augmentation » des aides financières dont il bénéficie déjà, qui « pourra même se pérenniser dans la durée »– un peu comme la dette publique de la France… Le sénateur de Vendée, Bruno Retailleau, et le maire de La Roche-sur-Yon, Luc Bouard (pour l’instant LR,…
Lire la suite

Un objectif : contrer Macron

La fin de ce mois de mai sera marqué dans notre pays par les élections européennes, qui verront s’affronter deux conceptions de la France et de l’Europe : d’une part, celle d’une Europe globale, supranationale et eurocratique, défendue par la liste du parti En Marche, c’est-à-dire par Emmanuel Macron ; de l’autre, celle d’une Europe des nations, conception notamment défendue par la liste du Rassemblement national emmenée par Jordan Bardella. Un troisième concurrent est en lice, que les sondages placent loin derrière les deux premiers : la liste des Républicains, conduite par François-Xavier Bellamy. Le choix de ce dernier est destiné à rallier au parti de Laurent Wauquiez une partie de l’électorat conservateur sensible aux sujets dits« sociétaux », qui recouvrent en réalité des choix de civilisation.Répétons-le, la confrontation principale oppose les souverainistes aux eurocrates. Dans cette configuration, la présence de Bellamy est pour le moins ambiguë. Les Républicains, qui l’ont placé à leur tête, se sont toujours prononcés en faveur de l’eurocratie bruxelloise. Il faudrait avoir la mémoire courte pour oublier la manière dont…
Lire la suite

Les valeurs de Notre-Dame

Au lendemain de l’incendie de Notre-Dame, Fabrice Luchini, qui précise n’être pas chrétien, a affirmé, dans une tribune donnée au Figaro, qu’« on pourrait presque penser à un signe ». « Notre-Dam ede Paris, c’est un symbole d’Occident, ajoute-t-il dans ce beau témoignage. Même si on n’est pas chrétien, même si nous ne sommes plus chrétiens : la France est chrétienne. C’est un fait. Moi-même je suis frappé en plein coeur. »Le ciel a permis que ce drame arrive le lundi de la semaine sainte, alors que l’Église cheminait vers le Vendredi saint, jour où est lu dans les églises le récit de la Passion de Notre Seigneur selon saint Jean. Comme l’écrit encore Luchini, c’est « la métaphysique qui descend dans l’hallucinant débat agité des combats politiques pour affirmer une tragédie, restaurer une gravité ».Et ce signe effarant, culminant avec la chute dans le brasier de la flèche qui montrait leCiel, revêt une dimension politique qui renvoie à la protestation des grands prêtres devant Pilate : « Nous n’avons pas d’autre roi que l’empereur. »Devant la cathédrale en…
Lire la suite
Prev Next

Connexion ou Créer un compte