« Nous pensons qu’en France, le sursaut est possible, que les Français vont à nouveau s’aimer eux-mêmes et s’aimer entre eux, pour se redécouvrir tels qu’ils sont : viscéralement catholiques. »

Numéro en cours

L'ÉDITO

Accueil - Monde & Vie

Eric Letty

Eric Letty

Editorialiste

Le macronisme frappé par la jaunisse

Benjamin Griveaux, porte-parole de l’actuel gouvernement, a été bien inspiré de reprendre à son compte la fameuse distinction maurrassienne entre le « pays réel » et le « pays légal » – qu’en sa grande sapience, il a attribuée à Marc Bloch… La rupture entre les« élites », autrement dit la caste politico-médiatique, et le peuple est aujourd’hui consommée. Trois France coexistent sans cohabiter. Celle des mégapoles et celle des« périphéries », gagnants contre perdants de la mondialisation, dont le géographe Christophe Guilluy a souligné l’opposition. Et à l’écart, en quelque sorte, la non-France issue de l’immigration de masse, la population des« cités » qui refuse l’assimilation à la nation française et en rejette la culture. C’est la France des périphéries qui fournit les gros bataillons des « gilets jaunes ». Les bénéficiaires de la mondialisation la toisent de haut sans essayer de la comprendre ; et les populations exogènes n’ont pas de part à cette révolte.C’est une des raisons de l’incompréhension du gouvernement devant ce mouvement. Par un réflexe conditionné, politico-pavlovien, Emmanuel Macron a promis d’octroyer des aides aux ménages les plus…
Lire la suite

Itinérance à travers un centenaire raté

«Itinérance mémorielle. »Il fallait y penser. Grâce à ce concept, sorti tout armé d’une réunion de communicants comme Minerve du crâne de Jupiter, Emmanuel Macron souhaitait« lier les douleurs d’hier à celles d’aujourd’hui »pour commémorer l’armistice de 1918. À cette fin, le président de la République, a transité d’un site historique à un site d’entreprise, d’une visite aux Éparges à celle d’un centre social, de Verdun à un Ehpad… Gueule cassée des sondages, il a tenté de retrouver le feu sacré sur la voie du même nom, tout en nous parlant (le fameux« et en même temps »…) de la hausse du prix du diesel à la pompe.Douaumont, le Bois des Caures, la main de Massige et le Chemin des Dames, en2018, ce ne serait pas un peu poussiéreux ? De nos jours, cent ans paraissent un siècle ! Mais si l’anniversaire du conflit donnait au président l’opportunité d’aller visiter les bouseux de laFrance périphérique, il n’aurait pascomplètement perdu son temps. À la guerrecomme à la guerre, il faut bien préparer les européennes en parlant aux…
Lire la suite

Le grand débat

Les élections européennes se profilent déjà sur l’horizon politique et les premiers sondages publiés ont de quoi inquiéter Emmanuel Macron, dont le parti serait au coude à coude avec le Rassemblement national de Marine Le Pen. Ces tendances montrent qu’une partie des Français a compris la nature de la confrontation en cours, que n’avait pas su définir la présidente de l’ex-Front national lors du débat entre les deux candidats avant le deuxième tour de la présidentielle. Il est remarquable que celle-ci, dont l’avenir politique paraissait alors très compromis, n’ait même pas besoin de s’exprimer pour capter un cinquième des intentions de vote. Les autres partis d’opposition sont loin derrière ; ce n’est pas un hasard. Les opinions se radicalisent, entre les tenants du mondialisme et ceux de la nation.Emmanuel Macron pose bien les enjeux, lorsqu’il déclare combattre les« nationalistes ». Le choix des mots n’est pas innocent et le « nationalisme », associé depuis des décennies au nazisme qui n’en était pourtant pas un, n’a pas bonne presse. Certains adversaires du mondialisme, au moins en…
Lire la suite

Frondes nationales contre le Goliath eurocratique

Marine Le Pen, pas folle, ne tombera pas dans le piège de l’expertise psychiatrique à laquelle des magistrats voudraient la soumettre. Le parquet de Nanterre argue que « c’est une obligation légale, pas un régime spécial Marine Le Pen »; or, “l’affaire’ elle-même ressemble, depuis l’origine, à un « régime spécial »: la présidente du Rassemblement national a été mise en examen pour avoir publié sur son compte Twitter, le 16 décembre 2015, des clichés atroces d’exécutions perpétrées par l’État islamique, avec le commentaire : « Daech c’est ça ! ». Elle répondait au journaliste de BFMTV Jean-Jacques Bourdin, qui, avec sa finesse coutumière, avait comparé le Front national au mouvement terroriste musulman.Molière est toujours d’actualité : qui veut noyer son chien l’accuse de la rage. La polémique qui se déchaîna ne prit pas pour cible l’accusateur Bourdin, coupable d’avoir proféré une ineptie insupportable un mois après les attentats qui avaient ensanglanté Paris, mais l’accusée Le Pen, condamnable par nature et principe. C’est donc celle-ci que la “justice ”à la française a poursuivie, pour « diffusion de message violent, pornographique…
Lire la suite

La barque dans la tourmente

Un scandale abominable secoue l’Église aux États-Unis à travers quelque trois cents prêtres et, en premier lieu, le cardinal McCarrick, ancien archevêque de Washington, qui s’est comporté pendant des dizaines d’années en prédateur homosexuel, abusant de son autorité et de sa position pour dévoyer des séminaristes et de jeunes prêtres. En soi, ces faits sont extrêmement graves. Mais il y a pire : dans une lettre publique, le cardinal Carlo Maria Vigano, ex-secrétaire général du gouvernement du Vatican et ancien nonce apostolique à Washington, dénonce l’existence d’une « mafia » homosexuelle dans l’Église et accuse d’éminents prélats de la curie romaine, dont les cardinaux Sodano et Bertone, respectivement secrétaires d’État sous les pontificats de Jean-Paul II et de Benoît XVI, d’avoir couvert les dépravations dont se sont rendus coupables le père Maciel, fondateur des Légionnaires du Christ, puis le cardinal McCarrick. Pis : il reproche au pape François d’avoir fait du second son conseiller, en connaissance de cause. « La corruption a atteint le sommet de la hiérarchie de l’Église »,…
Lire la suite

Nous avons un État communiste

C’est reparti comme en 95 ! Les Français s’apprêtent à subir de nouveau les conséquences du bras de fer entre les syndicalistes du secteur public et le gouvernement. Le commun des citoyens n’a pas voix au chapitre.Ce 22 mars, premier jour d’une grève par intervalles qui s’étendra jusqu’en juin, se pressaient donc sur le quai des gares de banlieue des grandes métropoles françaises, des foules d’usagers (c’est le terme le mieux approprié), agglutinés aux wagons des quelques trains qui circulaient pour avoir une chance de se rendre à leur travail, quitte à passer parfois plus d’une demi-heure serrés comme harengs en caque. C’est le prix à payer, paraît-il, pour la défense du statut des futurs cheminots et aussi (surtout ?) pour préserver le fromage des puissants syndicats de la SNCF. En face, le gouvernement annonce qu’il ne cédera pas. Vrai ou faux ? Nous verrons ça au bout des négociations qui devront s’engager tôt ou tard. Mais la vraie question n’est pas là.Les cheminots, comme les fonctionnaires qui défilaient aussi ce jour-là, veulent…
Lire la suite

L’euthanasie, une conspiration contre Dieu et contre l’homme

Le triomphe du Meilleur des mondes est-il inexorable ? Sans l’Espérance chrétienne, on pourrait le craindre. Dans le monde décrit par le livre prophétique d’Aldous Huxley, l’homme était procréé artificiellement, la famille avait disparue et, en fin de vie, les êtres humains habitant ce monde déshumanisé étaient euthanasiés. Notre réalité rejoint de plus en plus cette fiction. À peine entamée la pseudo « concertation » qui, dans l’esprit de nos gouvernants, doit « consensuellement » déboucher sur la possibilité pour les paires de lesbiennes de recourir à la PMA sans père, voilà que 156 députés, appartenant principalement à la majorité présidentielle LREM, mais aussi à la Nouvelle Gauche, aux Radicaux, au Modem, à l’UDI et aux Républicains, signent une tribune intitulée « Euthanasie : allons plus loin avec une nouvelle loi ». Elle avait été initialement publiée dans Le Monde par Jean-Louis Touraine, député LREM et vice-président de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale.Cette obstination surprend, alors que les soins palliatifs, insuffisamment développés en France, permettent aujourd’hui d’accompagner les personnes qui vivent les derniers temps de…
Lire la suite

Maurras, pas commémoré mais toujours actuel

Maurras l’a échappé belle ! Le vieux royaliste irréductible, que Bernanos menaçait jadis d’avoir des obsèques au Panthéon, a manqué figurer au recueil officiel des commémorations républicaines. Certes, commémorer n’est pas fêter, comme l’ont rappelé Jean-Noël Jeanneney et Pascal Ory, membres du Haut Comité des commémorations nationales. Tout de même, cela aurait fait mauvais effet dans sa biographie posthume. Grâces soient donc rendues à SOS-Racisme, à la Licra et aux phalanges de censeurs sorties des officines associatives, de nous avoir épargné ça ! Et loués soient-ils aussi d’avoir attiré l’attention des Français sur l’œuvre trop oubliée de ce penseur politique de premier rang, dont les idées sont trop souvent caricaturées et le nom utilisé avec une connotation forcément péjorative pour discréditer tout politicien de droite, ou étiqueté comme tel, coupable d’avoir franchi une mystérieuse ligne Buisson-Maurras qui paraît être le nouveau Rubicon idéologique de la gauche.Les contempteurs de Maurras lui auront ainsi assuré une nouvelle publicité. Puisse-t-elle inciter une partie, la plus large possible, de nos compatriotes à lire ce pestiféré, à la…
Lire la suite
Prev Next

Connexion ou Créer un compte