« Nous pensons qu’en France, le sursaut est possible, que les Français vont à nouveau s’aimer eux-mêmes et s’aimer entre eux, pour se redécouvrir tels qu’ils sont : viscéralement catholiques. »

Numéro en cours

Numéro 942 - Format PDF

Une étrange passion anti-chrétienne
Date de parution
jeudi 29 juin 2017 02:00

Prix : 3,00 €
Prix de base2,50 €
TVA : 0,50 €
  • Description du produit

Nous employons l’expression négationnisme christique dans ce dossier pour rassembler sous une même désignation les personnages très différents qui estiment que le Christ n’existe pas. De même que c’est un spécialiste de Rimbaud qui nous annonce l’inexistence des chambres à gaz, de même les partisans de la thèse mythiste à propos du Christ, ne sont pas des historiens. Leurs affirmations sur le néant historique du Christ sont objectivement fausses, comme le montre Jean-Marie Salamito dans ce numéro. Elles sont en outre historiquement invraisemblables et intenables. Les effets de manche stylistiques de Michel Onfray à propos d’« un Christ de papier », dans son Traité d’athéologie, mais aussi dans son dernier gros livre Décadence (éd. Flammarion), sont donc le fait d’une étrange passion antichrétienne, plus que l’illustration d’un souci de rigueur scientifique. Nous ne crions pas au scandale car nous ne trouvons pas scandaleux, nous chrétiens, que le Christ, 2000 ans après son intervention dans l’histoire, continue de susciter des passions, non seulement des passions positives, l’amour et l’engagement, mais des passions négatives, la détestation et la volonté d’anéantissement. Il est toujours possible qu’une passion se renverse en son contraire, comme le montre le cas d’un des trois éléments de ce que nous avons appelé la généalogie de Michel Onfray, Prosper Alfaric, ce prêtre devenu athée auquel l’évêque moderniste d’Albi, au début du xxe siècle, proposa en connaissance de cause de devenir son secrétaire. Il transforma en rage aveugle le scandale profond qu’il éprouva d’une telle proposition, lui montrant le cynisme d’un dignitaire ecclésiastique. En ces temps de remise en cause universelle, en ces temps où la violence devient ordinaire et crée son petit effet de sidération dans nos esprits, nous voulons souligner que rien n’a jamais empêché la vérité d’être vraie et surtout pas les chiures de mouche de ceux qui tentent bien maladroitement de la nier. Cette vérité que nous apporte l’histoire, elle est aujourd’hui à portée de nos mains, si nous le voulons, grâce au travail des historiens…

Connexion ou Créer un compte