« Nous pensons qu’en France, le sursaut est possible, que les Français vont à nouveau s’aimer eux-mêmes et s’aimer entre eux, pour se redécouvrir tels qu’ils sont : viscéralement catholiques. »

Numéro en cours

Numéro 994 - Format Pdf

Complotisme : la raison domestiquée
Date de parution
dimanche 5 décembre 2021 02:11
Prix4,00 €
Prix de base3,33 €
Montant des Taxes0,67 €
  • Description du produit

L’accusation de complotisme se fait de plus en plus fréquente du côté des journalistes, et en particulier du président de la République qui accuse de complotisme quiconque est déviant par rapport à la doxa sanitaire actuelle. La moindre question devient une objection capitale au système sanitaire. Elle suffit pour que l’on traite de complotiste celui qui l’énonce.Mais que signifie cette accusation se demande l’abbé de Tanoüarn (p. 10-11) dans un long article introductif intitulé l’ancien et le nouveau. Il y a deux complotismes : le complotisme le plus ancien qui est un complotisme de gauche, qui consiste à dénoncer un complot putatif (le complot jésuite ou le complot aristocratique) pour mieux écraser les comploteurs présumés ; et le complotisme de droite, qui est une échappée belle dans la mythologie politique, absolument en dehors de la réalité mais de façon non violente. Jeanne Smits explique ensuite qu’un peu partout dans le monde sévissent les mêmes restrictions à la liberté de penser en dehors du système de soin tel qu’il est mis en place. L’accusation de complotisme contre les médecins est commode pour entraver leur libre recherche. Enfin Richard Dalleau explique concrètement quelles sont les questions qui fâchent (p. 14-16) et pourquoi, loin de les interdire, au risque de créer dans la population une impression de tromperie, il est essentiel de sortir ces questions de sous le tapis où l’on essaie de les planquer. Il offre ainsi un résumé des polémiques en cours.Ce petit dossier sur le complotisme montre que l’on se dirige vers un monde de moins en moins libre. Face aux pandémies qui risquent de se multiplier, dit l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), la liberté de pensée risque de devenir un souvenir de plus en plus lointain. Il faut désormais penser conforme ou se taire – sauf à être traité de complotiste et réduit au silence, dans la plus pure tradition de la Révolution française.

Connexion ou Créer un compte