« Nous pensons qu’en France, le sursaut est possible, que les Français vont à nouveau s’aimer eux-mêmes et s’aimer entre eux, pour se redécouvrir tels qu’ils sont : viscéralement catholiques. »

Numéro en cours

Numéro 1018 – Format Papier

Date de parution
lundi 2 janvier 2023 01:00
Prix7,00 €
Prix de base6,86 €
Montant des Taxes0,14 €
  • Description du produit

L’immigration, parlons-en !

Cela faisait longtemps que nous voulions aborder dans un dossier le sujet auquel nous pensons tout le temps, duquel nous parlons sans cesse, mais sans l’évoquer jamais de front dans Monde&Vie, le sujet qui pour le coup change la vie, même si ce n’est pas dans le sens qu’imaginait François Mitterrand, lorsqu’il a popularisé ce slogan – changer la vie –qui a fini par le faire élire… en 1981. Nostalgie, nostalgie…

Le Rapport signé par l’ancien patron de la DGSE, Pierre Brochand, nous permet de décrire la situation actuelle d’une immigration de peuplement, qui ne ressemble à rien de ce que l’histoire nous avait montré jusque-là. L’abbé de Tanoüarn tente ici une exégèse de ce rapport (p. 10-12).

L’immigration change la vie, ne serait-ce que parce qu’elle a un coût comme nous le rappelle Jean-Paul Gourévitch, interrogé dans ce sens par Olivier Figueras (p. 17-18) et qui nous donne le verdict du démographe sur la question brûlante du grand remplacement, lancée naguère dans le scepticisme général par Renaud Camus et qui paraît de plus en plus plausible, même si « on n’y est pas » comme le répète Gourévitch.

Richard Dalleau s’interroge lui sur la manière dont le corps social s’essaie à digérer un afflux de populations nouvelles : est-ce l’assimilation, comme tout le monde l’a pensé d’abord ? Est-ce l’intégration ? Ou est-ce simplement l’inclusion ? (p.13) dans une France balkanisée c’est-à-dire multiculturelle (p. 19).

Enfin, pour que cette question ne reste pas comme l’impensé, le tabou qui aura tout compromis de notre avenir, Alain de Benoist (p. 14-16), dans un entretien d’une grande ampleur de vue, se propose d’apporter les premiers éléments de cette doctrine française de l’immigration qui nous manque depuis cinquante ans. Son texte est à faire circuler.

Connexion ou Créer un compte