« Nous pensons qu’en France, le sursaut est possible, que les Français vont à nouveau s’aimer eux-mêmes et s’aimer entre eux, pour se redécouvrir tels qu’ils sont : viscéralement catholiques. »

Numéro en cours

Blog

Abbé de Tanoüarn

Rédacteur en chef

Entretien avec Alain de Benoist

Alain de Benoist est l’un des meilleurs analystes de notre évolution politique et sociale. Il nous offre ici une tentative de description précise d’un système qui repose avant tout, dans l’ensemble du monde occidental, sur un individualisme exacerbé. On parle aujourd’hui beaucoup du « Système ». Mais d’où vient ce mot et qui l’a employé le premier dans un sens politique ? Historiquement, on pourrait faire remonter l’usage politique du terme à 1719-1720, lorsque les quatre frères Pâris mirent un terme au « système de Law », c’est-à-dire au « système » imaginé par le financier d’origine écossaise John Law visant à remplacer, pour faciliter le commerce, les espèces métalliques par du papier-monnaie. L’événement fut assez marquant pour que Littré, dans son dictionnaire, définisse encore l’« antisystème » comme un « système financier opposé au système financier de Law ».À date plus récente, il faut signaler que, sous la République de Weimar, les nationalistes allemands dénonçaient volontiers le Systemzeit (le « temps du Système ») et qu’ils s’en prenaient aussi aux « politiciens du Système », à la « presse du Système », aux « partis du Système »,…
Lire la suite
Monde & Vie

Secrétariat Monde & Vie

Saint-Nicolas : Paris vaut bien une messe !

Jacques-Régis du Cray est historien du mouvement traditionaliste, réalisateur d’un film remarqué sur la vie de Mgr Marcel Lefebvre. Il a bien voulu répondre à nos questions alors que l’on fête le 40e anniversaire de la « prise » de Saint-Nicolas du Chardonnet. Qu’est-ce qu’évoque pour vous la « prise » de Saint-Nicolas du Chardonnet ?  En 1977, je n’étais pas encore né. Par conséquent, même si j’ai grandi à l’ombre du clocher de Saint-Nicolas du Chardonnet, je n’ai connu ce qu’il est convenu d’appeler la « prise » que par les récits de ceux qui l’ont vécue. D’après ces témoignages et, au-delà du caractère mouvementé de ce qui peut sembler constituer une occupation, je parlerais davantage de restauration car, avant le 27 février 1977, l’église avait perdu son statut de paroisse et demeurait fermée une bonne partie de la semaine. Depuis ce jour-là, sa nef et ses confessionnaux ne désemplissent plus. Pour ses affectataires de fortune, cet évènement a sans aucun doute marqué le début d’une espérance cruciale et la fin d’une errance à travers la…
Lire la suite
Eric Letty

Editorialiste

Le système contre le peuple

Comme l’on pouvait s’y attendre, François Fillon, a gagné son pari, dimanche 5 mars, en parvenant à mobiliser massivement l’électorat conservateur sur la place du Trocadéro. Les pétochards qui l’avaient abandonné, croyant avoir lu dans la presse et les sondages son acte de décès politique, en seront quittes pour aller à Canossa s’ils veulent récupérer une gamelle. Beaucoup se sont déjà mis en chemin. Le candidat Fillon sera trop heureux de les récupérer au nom d’une unité factice, comme il sera content de retrouver les bonnes grâces des centristes de l’UDI. « L’affaire Fillon » est emblématique de la rupture entre le pays réel et le pays légal – le Système dont l’ancien premier ministre est lui-même un produit et qu’il n’aspire au fond qu’à réintégrer. C’est ce qui explique que, tout en criant à « l’assassinat politique », il se refuse à dénoncer explicitement la collusion de l’Argent, de la presse, du pouvoir politique et de la justice (mais alors, où sont les assassins ?). C’est pourtant bien pour protester contre l’acharnement politique, médiatique…
Lire la suite
Eric Letty

Editorialiste

Embryon, mon amour !

«Le premier qui dit la vérité, il sera exécuté », chantait naguère Guy Béart. À quelques semaines de la fin de leur piteux quinquennat, les tyranneaux socialistes ont trouvé urgent de faire voter une nouvelle loi liberticide pour interdire toute résistance à la culture de mort. Comme le dit la fondation Jérôme Lejeune, « L’avortement aura été l’un des premiers marqueurs de l’action de ce gouvernement. La vérité en aura été la première victime. » Avec, hélas, les enfants tués chaque année dans le ventre de leur mère.Chut ! À ce sujet le silence est d’or et la parole à prix d’argent : aux termes de la loi étendant à Internet le « délit d’entrave » à l’avortement, trente mille euros d’amende ou deux ans de prison puniront les « pressions morales et psychologiques » prétendument exercées sur les femmes cherchant à s’informer. Mais qu’est-ce qu’une « pression morale ou psychologique » ? « Sur le plan juridique, ce texte laisse à peu près toutes les interprétations possibles », remarque la Fondation Jérôme Lejeune, en rappelant que selon le ministre Laurence Rossignol, « produire des…
Lire la suite
Hubert Champrun

Pages Culture

La trahison en images

Le film Silence de Scorsese, dont il sera sans doute beaucoup question, rappelle par antiphrase le mot de Pascal : Jamais les saints ne se sont tus !… Autant dire que ce silence nous parle plus de trahison que de sainteté. S’il s’agissait de tout autre que Scorsese, Silence aurait été accueilli comme un film long, plat, mal joué, verbeux et racoleur. Je regrette que l’œuvre puisse en outre, clairement, être considérée comme anti-catholique car on pourrait croire que les jugements esthétiques ici portés ne sont animés que par un esprit partisan : il n’en est rien, et il sera intéressant de faire une revue critique de la réception du film, lorsque sa carrière commerciale sera achevée.Silence raconte comment le père Rodriguez, jésuite portugais, part pour le Japon où les catholiques sont persécutés d’horrible manière, les Japonais ayant décidé que la foi du peuple doit être celle du prince, et qu’un dieu universel prêché par des Portugais s’accorde mal avec la politique intérieure japonaise et son culte du soleil. Le prêtre reniera sa…
Lire la suite
Abbé de Tanoüarn

Rédacteur en chef

Entretien avec Laurent Dandrieu : « Le christianisme pourrait aisément redevenir une idée neuve en Europe »

Dans votre livre Église et immigration, le grand malaise, vous pointez le danger d’une immigration massive. Mais pourquoi vous en prendre à l’Église ? N’est-ce pas là une question purement politique ? Il est évident que la responsabilité première n’est pas celle de l’Église. Il faut d’abord incriminer les politiques, mais d’autres s’en chargent amplement et l’on n’avait pas besoin de moi sur ce sujet. Pour autant, la responsabilité de l’Église est loin d’être nulle, et c’était pour le coup un sujet tabou, que les fidèles abordent depuis des décennies sous le manteau mais que personne n’avait vraiment osé aborder de front, et encore moins travaillé. Cette responsabilité, j’en prendrais deux symboles : le premier est raconté par Malika Sorel dans son livre Décomposition française, et date du gouvernement de Dominique de Villepin : « En février 2006, alors que je demande à l’un de ses conseillers, dans son bureau, la raison de l’impuissance du Premier ministre sur la question des expulsions de clandestins, je suis stupéfaite de m’entendre répondre que, à chaque fois…
Lire la suite
Monde & Vie

Secrétariat Monde & Vie

Cette gauche qui se fait harakiri

Trois débats d’un mortel ennui, un premier tour marqué par de gros cafouillages masquant mal une participation anémique. Hamon et Valls se sont disputés le cadavre du PS au deuxième tour. Manuel Valls est largement vaincu.  Ils étaient sept nains politiques, Prof Peillon, Simplet Bennahmias, Timide Rugy, Joyeux Montebourg, Dormeur Pinel, Grincheux Valls et Atchoum Hamon (Atchoum, c’est pour son côté répulsif). Rose-Neige s’endort d’ennui en les écoutant tenter de la convaincre qu’ils devraient convoler jusqu’à la présidentielle. De toute façon, elle préfère déjà Macron, Zorro pervers qui prend aux pauvres pour donner aux riches, l’homme du système masqué en jeune Premier, façon Lecanuet des années 2000. Sinon, il y a Mélenchon, un presque sympathique Robin des Bois sur le retour. Allons directement au double dénouement de ce pathétique conte de fées : le 22 janvier, premier tour de la primaire. Les sondages ont eu tout faux une fois de plus, Montebourg, jadis donné gagnant, est battu. L’opposition Hamon/Valls représente deux visions du socialisme, et c’est le socialisme utopique de Benoît Hamon…
Lire la suite
Monde & Vie

Secrétariat Monde & Vie

Entretien avec Bruno Gollnisch : " Patriotes de tous les pays unissez-vous ! "

Bruno Gollnisch est membre du Front national et député non-inscrit au Parlement européen. Il incarne dans le mouvement dirigé par Marine Le Pen, un courant résolument catholique et conservateur. Sa parfaite connaissance des institutions européennes et son ouverture sur l’international lui donne une autorité que tous lui reconnaissent au FN, malgré les oppositions internes. Bruno Gollnisch, on a l’impression, à vous entendre raconter vos nombreux déplacements à l’étranger, que le Front national y a meilleure réputation qu’en France ? En Europe et aussi hors d’Europe, beaucoup de gens ont perçu que, défendant notre identité nationale contre un certain mondialisme, nous défendions aussi leur identité. Je pense à l’Afrique : Vital Kaméré, président de l’Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo (ex-Congo Belge, NDLR) avait ouvert le Congrès de son parti par une adresse de Jean-Marie Le Pen et de moi-même. Aujourd’hui il va se présenter contre Joseph Kabila le président sortant. Les Asiatiques nous font aussi un large accueil : je vais tout à l’heure au siège du Correspondant de la NHK,…
Lire la suite

Connexion ou Créer un compte