« Nous pensons qu’en France, le sursaut est possible, que les Français vont à nouveau s’aimer eux-mêmes et s’aimer entre eux, pour se redécouvrir tels qu’ils sont : viscéralement catholiques. »

Numéro en cours

Blog

Eric Letty

Editorialiste

Dérive arc-en-ciel dans la Vendée blanche

Créée à La Roche-sur-Yon avec l’appui de Philippe de Villiers lorsqu’il présidait le conseil général de Vendée, l’Institut catholique d’études supérieures (ICES),excellente faculté libre, se trouve pris aujourd’hui dans une tempête « elgébétée », à la suite de l’intervention d’une quinzaine d’étudiants qui ont crevé trois ballons et renversé le panneau d’un stand de lobbyistes homosexuels installé place Napoléon, en plein centre-ville, à l’occasion de la « journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie », le 18 mai dernier.Les inconscients ont vite appris qu’on ne s’en prend pas impunément au lobby dominant. Le Secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes, les hommes et les options intermédiaires, Marlène Schiappa, a rappelé« que l’homophobie est un délit, pas une opinion ». Le préfet de Vendée, Benoît Brocart, a promis d’octroyer au centre LGBT de Vendée une « augmentation » des aides financières dont il bénéficie déjà, qui « pourra même se pérenniser dans la durée »– un peu comme la dette publique de la France… Le sénateur de Vendée, Bruno Retailleau, et le maire de La Roche-sur-Yon, Luc Bouard (pour l’instant LR,…
Lire la suite
Eric Letty

Editorialiste

Un objectif : contrer Macron

La fin de ce mois de mai sera marqué dans notre pays par les élections européennes, qui verront s’affronter deux conceptions de la France et de l’Europe : d’une part, celle d’une Europe globale, supranationale et eurocratique, défendue par la liste du parti En Marche, c’est-à-dire par Emmanuel Macron ; de l’autre, celle d’une Europe des nations, conception notamment défendue par la liste du Rassemblement national emmenée par Jordan Bardella. Un troisième concurrent est en lice, que les sondages placent loin derrière les deux premiers : la liste des Républicains, conduite par François-Xavier Bellamy. Le choix de ce dernier est destiné à rallier au parti de Laurent Wauquiez une partie de l’électorat conservateur sensible aux sujets dits« sociétaux », qui recouvrent en réalité des choix de civilisation.Répétons-le, la confrontation principale oppose les souverainistes aux eurocrates. Dans cette configuration, la présence de Bellamy est pour le moins ambiguë. Les Républicains, qui l’ont placé à leur tête, se sont toujours prononcés en faveur de l’eurocratie bruxelloise. Il faudrait avoir la mémoire courte pour oublier la manière dont…
Lire la suite
Eric Letty

Editorialiste

Les valeurs de Notre-Dame

Au lendemain de l’incendie de Notre-Dame, Fabrice Luchini, qui précise n’être pas chrétien, a affirmé, dans une tribune donnée au Figaro, qu’« on pourrait presque penser à un signe ». « Notre-Dam ede Paris, c’est un symbole d’Occident, ajoute-t-il dans ce beau témoignage. Même si on n’est pas chrétien, même si nous ne sommes plus chrétiens : la France est chrétienne. C’est un fait. Moi-même je suis frappé en plein coeur. »Le ciel a permis que ce drame arrive le lundi de la semaine sainte, alors que l’Église cheminait vers le Vendredi saint, jour où est lu dans les églises le récit de la Passion de Notre Seigneur selon saint Jean. Comme l’écrit encore Luchini, c’est « la métaphysique qui descend dans l’hallucinant débat agité des combats politiques pour affirmer une tragédie, restaurer une gravité ».Et ce signe effarant, culminant avec la chute dans le brasier de la flèche qui montrait leCiel, revêt une dimension politique qui renvoie à la protestation des grands prêtres devant Pilate : « Nous n’avons pas d’autre roi que l’empereur. »Devant la cathédrale en…
Lire la suite
Eric Letty

Editorialiste

Macron, de l’utopie au totalitarisme

Les élections européennes se dérouleront le 26 mai 2019. Trente-deux mois plus tôt, le 26 septembre2017, Emmanuel Macron, à l’orée de son quinquennat, avait prononcé à la Sorbonne un de ces discours fleuves qu’il affectionne. Il y exposait son projet eurocratique, qui est la grande ambition de sa présidence, et anticipait le rendez-vous électoral : « surtout n’ayons pas peur d’avoir, pour les élections de 2019, un débat européen ! Et j’entends déjà toutes celles et ceux, frileux, qui se sont habitués à l’idée que les élections européennes, ce serait uniquement un agrégat de débats nationaux (…). Alimentons les élections européennes d’un projet et voyons qui est pour et qui est contre ! », disait-il.C’était avant l’affaire Benalla et avant les Gilets jaunes. La politique conduite par Macron et la brutalité avec laquelle il l’a imposée font aujourd’hui obstacle à son voeu. Cette fois encore, l’élection sera dominée par les enjeux nationaux – et il en est le premier responsable. Le débat mérite pourtant d’être engagé car les choix politiques du président découlent en…
Lire la suite
Eric Letty

Editorialiste

Le calme dans la tempête

Condamnation du cardinal Barbarin, Primat des Gaules, pour non-dénonciation d’abus sexuels ; condamnation, en Australie, du cardinal Pell, accusé de s’être livré à des violences sexuelles– qu’il nie – sur des enfants de choeur ;ouverture d’une enquête visant le nonce apostolique en France à la suite de plaintes pour agressions sexuelles ;réduction à l’état laïc de l’ancien archevêque de Washington, Théodore Mc Carrick ; parution, en février, d’un livre consacré à l’homosexualité au Vatican ; diffusion, début mars, d’un reportage sur des abus commis par des prêtres sur des religieuses : l’Église est prise au coeur d’un maelstrom d’accusations, de condamnations et de révélations extrêmement graves, où le vrai et le faux se mêlent avec un effet ravageur.La barque de Pierre est submergée parce déferlement de scandales, comme dans le récit évangélique : « Et voilà que la mer s’agita violemment, au point que la barque était recouverte par les vagues. Mais lui dormait ».La mer, dans la Bible, est symboliquement associée à la mort et aux forces du mal. Ce sont ces forces qui sont…
Lire la suite
Eric Letty

Editorialiste

Les dhimmis de la République

J’ai vu passer un dindon affublé d’un gilet jaune ; donc, tous les Gilets jaunes sont des dindons…Par un sophisme non moins discutable, le gouvernement a fait peser une suspicion d’antisémitisme sur ce mouvement de révolte antifiscale, après que le philosophe Alain Finkielkraut a été verbalement outragé par un islamiste. Ce« gilet vert » est apparu au moment où le gouvernement entamait une campagne d’opinion contre une prétendue montée de l’antisémitisme, avec des éléments très faibles : croix gammées tracées sur des portraits de Simone Veil curieusement apposés sur des boîtes postales, ou graffiti dans un wagon de RER qualifiant le footballeur Mbappé d’« enc… de nègre enjuivé »– une invective minable qui diffère peu de milliers d’autres tags adressant le même genre d’amabilité aux« Céfrans » (Français) et dont nos gouvernants ne s’émeuvent guère…On a vu trop souvent des politiciens touchant le fond de l’impopularité tenter de redorer leur blason en appelant à la mobilisation contre une peste brune imaginaire, pour que cette recette fonctionne encore. Cela montre en outre un réel mépris de la communauté juive,…
Lire la suite
Eric Letty

Editorialiste

Macron, la trahison en marche

À en croire une presse bien en cour, le « grand débat » qu’il a promis et son tour des maires de France vaudrait à Emmanuel Macron de remonter (très légèrement…) dans les sondages. Si c’est vrai, cela n’accuse que la naïveté persistante d’une partie, très faible, de nos compatriotes. Deux événements d’une importance capitale ont récemment confirmé que le chef de l’État se soucie comme d’une guigne de l’opinion et des souhaits des Français.L’accord de Marrakech est le premier. Deux semaines avant, combien de nos compatriotes en avaient entendu parler et, à plus forte raison, combien en connaissaient le contenu ? La veille de sa ratification, opérée presqu’en catimini par un sous-fifre traîtreux, Macron, s’adressant solennellement aux Français, avait promis d’aborder dans le cadre de son grand débat la question taboue de l’immigration. Mais à quoi sert de débattre d’une question réglée d’avance ? Ce pacte onusien – auquel de nombreux pays ont refusé d’adhérer et qui a provoqué une crise au sein du gouvernement belge – ouvre nos portes à de nouvelles vagues…
Lire la suite
Eric Letty

Editorialiste

La France à la casse

La vraie violence n’est pas celle qui fait le plus de bruit, pas plus que la vraie casse n’est la plus spectaculaire. Les médias du système, critiqués avec raison par les Gilets jaunes, insistent sur les incendies, les pillages et les affrontements pour discréditer le mouvement de révolte populaire. Leur indignation fait sourire.La Ve République serait en danger parce que des voitures ont brûlé dans Paris, que des magasins ont été saccagés et des policiers molestés. C’est regrettable, en effet ; mais voilà des années que des centaines de voitures flambent les soirs de Saint-Sylvestre et que des boutiques sont mises à sac à la fin de toutes sortes de manifestations (en général, par les mêmes individus issus de certains « quartiers » de banlieue, que l’on voit survenir en fin de journée – sans gilets jaunes), sans provoquer le même émoi. Des années aussi que les anciens de 68 cultivent la nostalgie du bon vieux temps où ces enfants gâtés de la bourgeoisie parisienne lançaient pavés et cocktails molotov sur les flics…
Lire la suite

Connexion ou Créer un compte