« Nous pensons qu’en France, le sursaut est possible, que les Français vont à nouveau s’aimer eux-mêmes et s’aimer entre eux, pour se redécouvrir tels qu’ils sont : viscéralement catholiques. »

Numéro en cours

L'ÉDITO

Accueil - Monde & Vie

Eric Letty

Eric Letty

Editorialiste

Trump, une présidence en terrain miné

Je m’étonne toujours du ton militant qu’emploient les journalistes du système pour traiter des élections présidentielles américaines, comme si les citoyens français étaient conviés à élire le prochain hôte de la Maison Blanche… Mais, cette fois, les Français peuvent tirer des leçons du récent affrontement qui s’est déroulé entre Donald Trump et Joe Biden, sur fond de fraude massive, de censure du discours présidentiel par de grandes chaînes télévisées, de suppression des comptes du Président des États-Unis sur les réseaux sociaux (sous prétexte de « limiter les risques d’incitation à la violence », selon twitter !), ou de procédure tardive de destitution devant le Congrès, destinée à frapper le vaincu d’indignité.Pendant quatre ans, la gauche américaine a été humiliée, a tremblé et rongé son frein. Elle va se venger.« Vae Victis ! »À Washington comme à Rome, la roche Tarpéienne est proche du Capitole. L’hallali contre le déchu a pris prétexte de l’invasion du « Temple de la démocratie » américaine par une foule indignée protestant contre les fraudes, un accès de fièvre populaire présenté comme une tentative…
Lire la suite

Pas de vaccin contre le macronisme

La vaccination contre la Covid 19 crée une nouvelle fracture entre deux France. La querelle ne devrait pourtant pas exister, puisqu’Emmanuel Macron avait déclaré, dans son discours du 24 novembre : « Je veux aussi être clair : je ne rendrai pas la vaccination obligatoire ». Tout devrait donc aller pour le mieux dans le meilleur des mondes macronien, où ceux qui souhaitent se faire vacciner le pourraient et se trouveraient ainsi protégés (sous réserve que le vaccin soit efficace et ne mute pas), sans risquer par conséquent d’être contaminés par les Gaulois réfractaires à l’idée de se faire inoculer des produits de thérapie génique sur les effets desquels on n’a pas de recul. Pourtant, cette liberté de choix élémentaire est sujette à caution. Certes, le vaccin ne sera pas imposé ; mais il est question de créer un “passeport vert”, qui octroierait aux seuls vaccinés « le droit de vivre normalement », comme le dit et préconise Jean-Christophe Lagarde, chef de file de l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI). Ce qui revient à condamner à…
Lire la suite

Liberticides en Absurdistan

« La liberté ou la mort », disaient les Grands Ancêtres, glorieux révolutionnaires de 93, en brandissant au bout de leurs piques les têtes de ceux qui ne pensaient pas comme eux. De nos jours, avec la crise du coronavirus, le mot d’ordre a changé et la devise du pouvoir actuel serait plutôt « la mort pour les libertés ».Le 28 octobre dernier, c’est en brandissant le spectre d’une pandémie foudroyante, qui provoquerait « d’ici quelques mois, au moins 400 000 morts supplémentaires », qu’Emmanuel Macron a imposé un deuxième confinement. Au mois de mars déjà, dix épidémiologistes, par lui chargés d’« éclairer la décision publique », avaient annoncé, en relayant une modélisation de leur collègue britannique Neil Ferguson, que le coronavirus tuerait entre 300 000 et 500 000 Français. Aucune de ces prédictions catastrophistes ne s’est réalisée, pas plus en France que dans les pays voisins, qui n’ont pas confiné, comme la Suède, ou beaucoup moins, comme la Hollande, l’Allemagne et la Suisse.Emmanuel Macron ne s’en présente pas moins comme notre protecteur, comme il l’a répété le 24novembre. Et c’est pour…
Lire la suite

Islam et laïcisme, la nouvelle guerre de religion

Le déferlement d’émotion affiché par la caste politique et médiatique après l’ignoble assassinat d’un professeur par un musulman tchétchène réfugié en France – et qui avait obtenu au mois de mars un titre de séjour en dépit de son implication antérieure dans des affaires de dégradation de bien public et de violences en réunion – illustre une fois de plus la célèbre maxime de Bossuet : « Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».Depuis un demi-siècle, nos gouvernants et leurs devanciers n’ont eu de cesse de faire pénétrer sur le territoire français des millions d’immigrés musulmans, en jetant l’opprobre sur les Cassandre qui, comme Jean-Marie Le Pen, avertissaient du danger. Ils ont répété à satiété à ces nouveaux venus que nous avions contracté une dette envers eux, que leurs cultures d’origine n’étaient pas inférieures à notre civilisation et qu’ils ne devaient rien abandonner de leurs moeurs, suivant le modèle d’intégration prôné par les socialistes et SOS-Racisme. Or, ils s’aperçoivent aujourd’hui que l’islam n’est pas…
Lire la suite

Véran l’incendiaire

Je ne sais pas à quoi joue la poignée d’imbéciles malfaisants qui dirigent notre pays ; mais ce qui est certain, c’est qu’ils jouent avec le feu. Après avoir cultivé pendant des semaines le mauvais virus de la peur, aussi pernicieux qu’un autre, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a placé en alerte « maximale »la Guadeloupe et Marseille, avec des conséquences économiques qui seront catastrophiques pour les économies locales.De nombreux médecins qui combattent le virus sur le terrain, comme Les professeurs Raoult, Perronne, Toubiana ou Toussaint, dénoncent, courbes et chiffres à l’appui, cet affolement réel ou simulé et la politique de la peur pratiquée par le Pouvoir. En réponse, le gouvernement appelle les Français à lui faire confiance ; mais à quel titre, quand les ministres et leurs conseillers portent la responsabilité de la « gestion de la crise » catastrophique du printemps dernier ? Est-il besoin de rappeler leurs mensonges concernant l’état de préparation de la France face à l’épidémie, les masques, les tests, les respirateurs ? Ou la manière dont on a laissé mourir,…
Lire la suite

La rentrée masquée du gouvernement

La France a opéré sa rentrée sous le masque. Masque pour les élèves de plus de onze ans et les enseignants ; masque au bureau pour tous les travailleurs qui ne disposent pas d’un bureau personnel ; masques dans tous les lieux publics clos ;dans tout ou partie des rues des métropoles et même de certaines villes de taille moyenne ; dans les églises…Auprès des autorités et dans nos médias, cet objet provoque le même engouement que le préservatif à l’époque où le sida faisait la Une de tous les journaux, avec le même message : protégez-vous et protégez autrui ! Mais ici, l’autorité publique veille au respect de la consigne et sanctionne les mauvais citoyens tentés de passer outre.Ladite autorité a radicalement changé d’avis, depuis le temps où, au pic de l’épidémie, le croque-mort Salomon, le ministre Olivier Véran et Sibeth N’Diaye, humoriste involontaire mais l’une des seules vraiment comiques de cette époque lugubre, nous expliquaient à qui mieux-mieux qu’il ne fallait surtout pas porter de masque, que cela pouvait même être dangereux et que…
Lire la suite

Combat pour la cité

Le coronavirus menace de nouveau la France, paraît-il. Réelle ou imaginaire, cette « deuxième vague » est bien pratique pour détourner l’attention des Français de ce que combine la macronie, concernant par exemple la calamiteuse loi dite de « bioéthique »par une subversion du sens de ce mot. Le nouveau premier ministre, Jean Castex, a profité de la période estivale pour faire adopter hâtivement le nouveau texte par l’Assemblée nationale en deuxième lecture, en prolongeant à cette fin la session parlementaire.Comme l’a souligné au Palais Bourbon Emmanuelle Ménard (seul député non inscrit à avoir voté contre…), ce projet de loi crée une rupture anthropologique profonde. De nouveaux pas importants sont accomplis vers la destruction de la famille, par l’effacement du père et la modification de la filiation, et vers le transhumanisme, par l’autoconservation des ovocytes, l’autorisation de créer des embryons transgéniques ou chimériques, ou la facilitation de la recherche sur les embryons – entre autres. Un amendement déposé par les socialistes et adopté autorise aussi l’avortement jusqu’à la veille de l’accouchement, en cas de « détresse…
Lire la suite

Un nouvel épisode de la farce démocratique

Tout le monde a perdu, écologistes compris. Le 28 juin, au second tour des élections municipales, les Français ont infligé un camouflet à l’ensemble de la classe politique en s’abstenant massivement. Lorsque six électeurs sur dix en viennent à bouder les urnes, on peut penser qu’il y a quelque chose de pourri dans la démocratie française. La jacquerie des Gilets jaunes l’avait déjà montré, en proclamant son rejet salubre des partis politiques et des syndicats – qui ne sont, eux aussi, que des rouages du système. Nos compatriotes confirment par leur abstention qu’ils ne sont plus dupes des bonimenteurs politiques qui veulent leur faire accroire qu’ils sont libres de choisir leur destin, alors que les jeux sont de plus en plus évidemment truqués.L’affaire Fillon vient d’en donner un nouvel exemple. En 2017, celui que l’on regardait déjà comme le gagnant de la présidentielle a fait pschitt, comme aurait dit Chirac, plombé comme un pigeon par les tirs croisés du Canard enchaîné et du parquet national financier. Je n’ai aucune inclination…
Lire la suite
Prev Next

Connexion ou Créer un compte